Plantation des « chambres pour les oiseaux »

Depuis cet automne un projet murissait : planter les charmilles qui formeront 3 espaces protégés pour les oiseaux et insectes. En avril, sur environ 1 200 m2, nous venons de faire planter 326 arbres et arbustes, choisis pour leurs qualités mellifères, servant à la fois de réserves de nourriture et d’abri pour les nids des oiseaux.

Voici la partie du plan de jardin concernée par ce projet de plantation (cliquez pour agrandir) :

plan de jardin : chambres des oiseaux

plan de jardin : chambres des oiseaux

Afin de préparer la plantation des charmilles, j’avais découvert les pépinières forestières Naudet, implantées non loin de chez nous. Par curiosité, je leur avais demandé des renseignements sur leurs projets de reboisements. Un beau partenariat s’est mis en place entre nous, propriétaires privés, les pépinières Naudet et Pur projet (Compensation écologique par le reboisement).Nous avons eu la chance de bénéficier d’une subvention privée via les pépinières Naudet et Pur projet. Nous ne savons pas encore quelle sera l’entreprise qui sera partenaire sur notre plantation.

Une grande étape a été franchie avec le démontage du hangar agricole qui empêchait ces plantations. Depuis 4 ans, nous attendions ce moment car le hangar défigurait la grange du 17ème et l’ensemble des bâtiments. Mais ce n’était pas simple de trouver une solution. Finalement récupéré par un agriculteur, le hangar a été démonté patiemment durant l’hiver 2011 puis plusieurs tonnes de terre végétale ont été déversées pour remblayer le sol sous son emplacement.

Une vidéo sur la démolition des derniers murs, impressionnant le travail de la pelle :

[media id=16 width=480 height=360]

Aurélien et Bartek , les deux planteurs de chez Naudet, ont passé environ deux jours à installer tous ces arbres.

Aurelien, des pepinieres Naudet

Aurélien

Bartek, des pepinieres Naudet

Bartek

Le paillage a été particulièrement soigné : ce sont des bandes d’un mètre de large de Thorenap, un feutre épais à base de laine de chanvre. Cela permet d’éviter une trop grande évaporation de l’eau, conserve la fraicheur et évite bien des heures de désherbage manuel. Cette année, nous avons été servis par la météo, très pluvieuse d’avril à juin, nous avons tout de même arrosé généreusement les jeunes plants à la plantation. Malgré cela, une douzaine de charmes sont morts, ce qui est très peu pour des charmes, arbuste assez délicat à la reprise. Ils seront remplacés cet automne.

les rouleaux de feutre de paillage

les rouleaux de feutre de paillage

La plantation a eu lieu le les 11,12 et 23 avril, après la démolition des derniers murs du hangar. Le premier jour nous avons été filmés et interviewés par Claire et Jean-Marie, de Pur Projet qui veulent réaliser un reportage sur notre projet, en général et ce projet précis de plantation de « chambre pour les oiseaux ». Pierre, des pépinières Naudet était aussi présent, ce jour très venteux.

Claire, de Pur projet, abritee par Pierre, des pepinieres Naudet

Claire, de Pur projet, abritee par Pierre, des pepinieres Naudet

Pierre, des pepinieres Naudet, Jean-Marie, de Pur Projet et Regis, du colombier vert

Pierre Naudet, Jean-Marie, de Pur Projet et Regis, du colombier vert

Les arbustes plantés sont :

une rangée de noisetiers (coryllus avelana) qui sont des arbustes utiles pour les abeilles car ils leur fournissent en février leur premier pollen. Nous espérons aussi nous faire connaitre comme terrain de jeu pour les écureuils de la région.

des charmes en haie (carpinus betulus). Là, les arbustes plantés sont mini-mini mais d’ici deux-trois ans, ils permettront à des oiseaux d’y faire leur nids. De plus, ainsi plantés en carrés, ils créent un micro-climat abrité des vents venant des champs. Dans un deuxième temps, nous planterons dans ces espaces des vivaces mellifères.

des buis (buxus sempervirens), qui s’avèrent très mellifères. Nous apercevons à peine à l’oeil nu leurs fleurs microscopiques mais c’est un fait qu’elles nourrissent entre mars et avril un grand nombre d’abeilles…en plus de créer une belle perspective vers le verger conservatoire, comme une indication pour dire aux abeilles que c’est par là bas qu’il faut aller polliniser nos fruitiers. La plantation a été épique, un jour de petite pluie fine continue, avec 3 kilos de terre boueuse à chaque pied.

des néfliers (mespilus germanica) qui vont nourrir en hiver un grand nombre d’oiseaux. Nous leur laisserons la totalité de la production parce que, franchement, la confiture de nèfles ce n’est pas terrible. C’est un très joli arbuste, injustement méconnu.

des pommiers décoratifs (malus everest) qui ont beaucoup de qualités : ils servent à polliniser les autres pommiers grâce aux aller/retour des abeilles, leurs petites pommes rouges sont très décoratives et ils sont de vrais garde -manger pour les oiseaux en plein coeur de l’hiver. Toutes les mini pommes peuvent disparaitre en deux jours quand le gel est installé et que la nourriture devient rare pour les oiseaux.

Nous avons aussi semé des bandes fleuries et mellifères le long des noisetiers et en bordure des carrés. Petit à petit nous aménagerons ces espaces en plaçant des bancs, des nichoirs, des ruches, une treille et en plantant des vivaces.

Mais chaque chose en son temps, là les arbustes doivent déjà prendre un peu de hauteur, nous luttons contre les chardons, ramassons des brouettes de pierres éparpillées dans l’herbe, désherbons toutes ces indésirables si rapides à pousser … bref un peu d’occupation supplémentaire !

Voici les photos de la plantation, vous pouvez cliquer sur la première image pour faire défiler les images en grand.

juillet 3, 2012

Étiquettes : , , , , , , ,
  • Formudable ce reportage…on s’y croirait …mais bien au chaud dans ses pantoufles…
    C’est pour ça que je m’inquiètais de savoir si tu continuerais à nous envoyer de si belles photos…
    Bisous énhaurmes