Accueillir la biodiversité : les insectes ont vite repéré nos fleurs

En janvier de cette année 2013, nous avons enfin commencé la dernière partie du jardin : le futur potager conçu comme un îlot de biodiversité.

Nous avons concouru à un appel à projet du Conseil Régional de Bourgogne intitulé « Milieux naturels ordinaires », qui nous a accordé une subvention pour la réalisation d’une partie de ce jardin.

Le projet est de créé un carré semis-clos, sur environ 1 500 m2, protégé des vents par une clôture ajourée en châtaignier (ganivelle), très dessiné, qui ressemblera à un potager organisé en plusieurs espaces (plantes aromatiques et mellifères, arbres fruitiers anciens, composts, nichoirs à oiseaux et à insectes, tas de pierres et branchages pour hérissons, variétés anciennes de blé ou potagères, engrais verts …). Nous l’imaginons comme un refuge, nourricier pour humains et animaux, conservatoire de variétés anciennes de fruits et plantes.

Dans ce projet, nous prévoyons aussi la tenue d’ateliers pédagogiques avec les enfants de la commune pour installer des «hôtels» à insectes et des nichoirs. Sans doute au printemps 2014 ?

Comme d’habitude, cela a été un gros travail à implanter, ce qui fera l’objet d’un prochain article sur le blog.

Piquetage du terrain pour futures plantations

Janvier 2013 : piquetage du terrain pour les futures plantations

 

Avant de vous montrer toute l’implantation de ce jardin, la pose de la clôture en châtaignier, le piquetage, la plantation des 24 arbres fruitiers en cordons palissés, bref beaucoup de choses très intéressantes, voici un zoom sur la plantation d’un massif de vivaces mellifères et les insectes qui nous ont rendu visite cet été.

Un massif de 150 vivaces a d’abord été dessiné par Céline Locqueville (le Jardin des petites ruches) et planté par Véronique en mai 2013.

Céline nous avait déjà installé les deux petites ruches écologiques en mai 2012.

Nos deux ruches Warré vont bien

Nos deux ruches Warré vont bien

Les abeilles de cette ruche ont construit une galette de cire en travers !

Les abeilles de cette ruche ont construit une galette de cire en travers !

Septembre : pas assez de miel pour le prendre aux abeilles. Avec le prinetms très pluvieux jsuqu'en juin, cette année les abeilles ont eu du mal à se constituer des réserves. Nous leur laissons donc la totalité de la production.

Septembre : pas assez de miel pour le prendre aux abeilles. Avec le printemps très pluvieux jusqu’en juin, cette année les abeilles ont eu du mal à se constituer des réserves. Nous leur laissons donc la totalité de la production.

Là, nous voulions offrir de quoi butiner aux insectes et pas seulement à nos abeilles. Les plantes ont été choisies en priorité pour leurs qualités mellifères. Elles fournissent nectar et pollen pour tous les insectes pollinisateurs.

Sur les photos vous pouvez observer les nombreux  papillons, bourdons et abeilles au travail. Aux beaux jours, c’était un ballet impressionnant de dizaines d’insectes sur toutes ces vivaces.

En cliquant sur les photos, vous les agrandissez et pouvez passer de l’une à l’autre.

Cet hiver, nous ne couperons pas les tiges fanées afin d’offrir un abri aux insectes auxiliaires. Il faut savoir résister à l’envie de « faire propre » …

Les vivaces sont arrivées des pépinières Plantagenêt fin avril, formant un tas impressionnant de cagettes remplies de godets de 9cm. Entre le massif et les vivaces destinées aux pieds des fruitiers, ce sont environ 600 plantes qui se sont trouvées face à moi. Je me suis demandée si j’allais y arriver et si je n’avais pas vu un peu gros… Mais non, en réalité cela a été de très beaux moments, aidée de mon super pantalon avec genouillères intégrées (merci à  Sylvie du Jardin Plume pour son conseil !).

Pour ceux que cela intéresse, voici la liste de quelques plantes, dont j’adore les noms. Le massif a des couleurs dominantes douces, dans les bleus et rose, très bien choisies par Céline.

Vous retrouverez les asters Doctor Otto Petschek, Flora’s delight, Pink star ; Veronica Pink Damask, scabieuse blanche, verveine de buenos Aires ; orpin d’automne Matrona ; agastache Black Adder (géniale pour les insectes) ; bergénias ; hémérocalles ; iris pallida ; des graminées comme miscanthus Adagio, pennisetum Herbstzauber, calamagrostis ; des aromatiques calamintha, nepetas et des sauges Negritto, Schneehugel et encore d’autres que vous devez découvrir sur les photos !

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

 

 

 

novembre 6, 2013