Denis, maçon et tailleur de pierre, est embauché au colombier

Le 1er mars 2010, Denis a commencé sa première journée de travail au colombier. Et oui, il arrive qu’on trouve du travail via Pole Emploi ! Son béret est une ruse pour cacher le casque de chantier orange que nous lui imposons 🙂

Fraîchement diplômé de l’AFPA, il a une double compétence grâce à ses 2 diplômes : un CAP de tailleur de pierre et un CAP de maçon en bâti ancien (une spécialité qui n’existe malheureusement pas encore dans l’Yonne). Sa formation, de très bonne qualité, s’est déroulée à l’AFPA de Bordeaux Caudéran. Lui aussi est très admiratif du travail et des techniques des anciens. Pas besoin de le convaincre de n’utiliser que de la chaux naturelle, il est encore plus puriste que nous !

Première intervention pour se mettre en route : reboucher le bas des fenêtres. Un travail délicat réalisé avec un mortier de chaux naturelle.

Denis nous a appris une technique pour retrouver les dosages utilisés dans l’enduit rose de soubassement.

C’est un enduit très ancien à base de chaux aérienne et de tuiles pilées, qui lui donnent sa couleur rose et renforcent la chaux pour la rendre plus hydraulique. Appelé ciment romain, il était utilisé depuis l’antiquité pour étanchéifier les citernes d’eau. Le notre semble beaucoup moins résistant qu’un vrai ciment romain.

Pour retrouver les dosages d’origine, il suffit d’un bocal, de gros sel et de l’eau.

L’enduit rose est réduit en poudre et il est mélangé à l’eau salée (1 cuillère à soupe de gros sel). On mélange le tout. Le sel va permettre la séparation des différents matériaux : le sable va d’abord se déposer, puis le liant (la chaux) et enfin les éventuels colorants. Le dépôt se fait doucement, on commence peu à peu à distinguer les 2 composants principaux. Le lendemain c’est très clair, le dosage a l’air d’être 1/3 de chaux pour 2/3 de sable et tuileau, sans colorant.
Nous avons le projet de recréer cet enduit sur tous les soubassements. Comme cela intéressera des passionnés de MPF, nous allons sûrement organiser une journée de stage sur ce thème. Dîtes nous si vous êtes intéressés en envoyant un mail à contact (a) lecolombiervert.fr (mettre un @)

Nous décidons de commencer les travaux par la maisonnette : petite et au soleil, parfait pour commencer.
Le bas des murs est très abîmé, Denis aidé de Cédric (de Servicat) pioche les murs de leur ciment (horreur !), enlève l’ancien jointoiement et commence à injecter un coulis de chaux afin de combler les gros trous à l’intérieur du mur (1 vol. chaux pour 1 vol. d’eau + un peu de sable tamisé). Rien qu’en bas à droite, pas moins de 35 litres ont été coulés : on se demande s’il n’y a pas une cave cachée où tout s’en va !
Bientôt, les fenêtres très fatiguées auront retrouvé leur assise en briques et surtout elles seront de la même taille.
Et une petite vidéo sur le rejointoiement :
[media id=12 width=480 height=360]
mars 11, 2010

Étiquettes : , , , ,
  • quel bonheur de voir son fils préféré(je n en ai qu un) travailler en direct!!
    bisous à lui

    • Et encore, ce n’est que le début ! Bientôt nous mettrons en ligne les photos « avant/après », qui seront très parlantes.

  • Avec l’embauche de Denis notre ami en ces lieux superbes, une visite des lieux s’imposera dès les beaux jours. Merci de lui transmettre nos amitiés de la part de Nicolas, Carine, Mia et Lali de Pontarlier.

    Bonne continuation pour ces travaux.

    • Vous êtes les bienvenus ici et nous ne manquerons pas de lui transmettre le message.