La façade retrouve une nouvelle jeunesse

Cette année 2012, nous avons restauré la façade sur cour : beaucoup de reprises de maçonnerie au préalable et un bel enduit coloré en finition.

Cet article ennuiera la plupart d’entre vous mais enchantera ceux qui aiment les détails techniques !

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Souvenez-vous à quoi ressemblait cette façade en 2008 :

Avant : façade sur cour

Avant : la façade sur cour

Et la voici aujourd’hui, fin 2012 :

La nouvelle façade !

La nouvelle façade !

Bien sûr, les menuiseries ont été changées et les lucarnes refaites, nous avons décidé d’enlever les volets définitivement.

Avant la pose de l’enduit de finition, un travail de longue haleine a été nécessaire. Nous avons déjà dû décrouter l’ancien enduit, qui a laissé apparaitre de gros dégâts. Pas de surprise : là où des enduits ciments avaient été posés, les pierres étaient toutes gelées et donc à remplacer. Grrrrr, quand est-ce qu’on comprendra enfin que ciment et pierres naturelles sont incompatibles ? 

Jusqu’à environ 2 mètres de hauteur, des reprises de maçonnerie importantes ont été réalisées. On peut dire que le parement extérieur a été refait.

Reprises de maçonnerie sous les fenêtres

Reprises de maçonnerie sous les fenêtres : état avant

Reprises de maçonnerie sous les fenêtres

Reprises de maçonnerie sous les fenêtres : pierres gelées

Denis et Thonny restaurent les murs

Denis et Thonny restaurent les murs

Restauration de la façade sur cour

Restauration de la façade sur cour

Dépose des pierres de taille par Thonny

Dépose des pierres de taille par Thonny

A gauche, mur repris, à droite l'état avant travaux

A gauche, mur repris, à droite l’état avant travaux

Repose des pierres de taille par Thonny

Repose des pierres de taille par Thonny

Réparation des soubassements

Réparation des soubassements

Reprises de maçonnerie

Reprises de maçonnerie

Les pierres de taille qui encadraient la porte ont elles aussi été changées en partie basse ainsi qu’un grand nombre de briques. Les gonds des anciens volets ont été déposés.

Repose des pierres de taille de la porte

Repose des pierres de taille de la porte

Le dessous de l’escalier lui aussi a été entièrement repris avec des pierres dures, le scellement de la rampe a été replacé correctement.

Reprises de maçonnerie sous l'escalier

Reprises de maçonnerie sous l’escalier : dépose des pierres

reprises de maçonnerie sous l'escalier

repose des pierres sous l’escalier

reprises de maçonnerie sous l'escalier

Volcan surveille les reprises de maçonnerie sous l’escalier

Repose des pierres de l'escalier

Repose des pierres de l’escalier

Nous avons bien vu en dénudant la façade qu’à l’origine, il existait bien une grande porte, encadrée de ses deux fenêtres en pierres de taille, exactement comme sur l’ensemble de la façade. Sans doute au 19ème siècle, a-t-on trouvé qu’il valait mieux recréer deux fenêtres en briques plutôt que de conserver la fenêtre existante ? Notre purisme n’allant pas jusque là, nous conservons les modifications du 19ème plutôt que de revenir à la version du 17ème…

Parfois  cette restauration est comme un jeu de piste : on échafaude des hypothèses sur « comment était le bâtiment sous Louis XIV ? » et on retrouve des traces qui nous mettent sur la voie. Le marquis de Champlay étant maréchal de guerre, il est fort probable que les bâtiments aient été des écuries et non des étables : la hauteur sous plafond d’environ 4,50 m correspond à celle d’écuries de la même époque et les vaches n’étaient pas traitées aussi luxueusement que les chevaux ; des traces de stalles en pierres ont aussi été retrouvées.

L’enduit a été posé en 3 passes : gobetis, (et un renformis pour les gros trous), corps d’enduit, finition. Entre chaque passe, un long temps de séchage a été respecté (entre 9 et 15 jours), avant de poser l’enduit, le mur a bien été humidifié au jet et brumisé après la pose pendant deux jours, afin d’éviter un séchage trop rapide.

Pour ceux qui sont intéressés par la technique des enduits à la chaux naturelle, voici les dosages :

  • Gobetis et renformis : 1 vol. NHL 2 (Terechaux St Astier) + 2 vol. sable 0,4
  • Corps d’enduit : 1 vol. NHL 2 +  2,5 vol. sable 0,4
  • Finition : 1 vol NHL 2 + 3 vol. sables différents
Montage de l'échafaudage sur la façade

Montage de l’échafaudage sur la façade

Thonny au piochage des vieux enduits

Thonny au piochage des vieux enduits

Pose du gobetis à la chaux sur la façade sur cour

Pose du gobetis à la chaux sur la façade sur cour

Denis couvert de gobetis

Denis couvert de gobetis

Thonny couvert de gobetis

Thonny couvert de gobetis

Application du corps d'enduit en façade

Application du corps d’enduit en façade

Application du corps d'enduit en façade

Application du corps d’enduit à la chaux en façade

Denis pose le corps d'enduit

Denis pose le corps d’enduit

Thonny pose le corps d'enduit

Thonny pose le corps d’enduit

Application du corps d'enduit en façade

linteau en pierre taillé par Denis

Denis arrose l'enduit avant la finition

Denis arrose le corps d’enduit avant la pose de l’enduit de finition

La pose de l’enduit de finition est un travail d’équipe : il faut tout faire dans la même journée si on veut éviter des reprises qui seront visibles. Chacun a son rôle : Alexis prépare en continu les bétonnières d’enduit et les apporte, Denis et Thonny l’appliquent régulièrement, Régis passe un coup d’éponge presque sèche pour effacer les traces de truelle, Véronique prend des photos, Volcan regarde et les oies se promènent.

Alexis prépare les bétonnières

Alexis prépare les bétonnières

Thonny et Denis commencent à poser l'enduit de finition

Thonny et Denis commencent à poser l’enduit de finition

Thonny et Denis commencent à poser l'enduit de finition

Thonny et Denis commencent à poser l’enduit de finition, Régis éponge

Averse pendant la pose de l'enduit de finition

Une averse nous surprend pendant la pose de l’enduit

Véronique et Volcan surveillent les travaux

Véronique et Volcan surveillent les travaux depuis la maisonnette

L'enduit commence à sécher

L’enduit commence à sécher

Le dosage de notre enduit de finition : 3 volumes de sables plus 1 volume de chaux Naturelle Hydraulique (NHL 2, Terechaux de CESA Saint Astier)

La complexité a été de retrouver une teinte proche de l’enduit original, les carrières de sable ne fournissant plus de sables colorés, seulement des sables à béton, lavés et incolores. Nous avons tâtonné en réalisant une dizaine d’essais, pour choisir un mélange de 4 sables, mélangés à l’avance pour former un seul tas le jour des travaux  :

  • 5 vol. de sable granulométrie de 0.4 : non coloré, il structure l’enduit et l’anime par ses quelques gros grains foncés
  • 4 vol. de sable 0.2 de Ste Geneviève des Bois (Nièvre) : un peu coloré, il rend la texture de l’enduit de finition plus facile à travailler et lui donne de sa finesse
  • 2 vol. de sablon coloré de Moutiers en Puisaye (carrière Solargil) : un des rares sable réellement colorant, grâce à sa teneur en ocre jaune. Il doit être utilisé avec parcimonie car son pouvoir colorant est fort.
  • 1 vol. de brique pilée tamisée fin : elle colore légèrement et surtout apporte un peu de grains rosés qui manquent dans les sables.
Détail de l'enduit

Détail de l’enduit

Le soubassement est « en ciment romain », c.à.d. un mortier de chaux hydraulique naturelle (NHL2) et de brique pilée. Nous avons fait une erreur quelque part car il ressort vraiment très rose malgré des essais préalables. Ce n’est pas très grave car il va se patiner et sa couleur va s’estomper. C’est pour le côté « la vie en rose » de notre projet !

Pose des joints en ciment romain

Pose des joints en ciment romain : mortier à la chaux et brique pilée

Dosage : 2 vol. agrégat (brique) + 1 vol.chaux NHL 2. La brique pilée renforce la chaux, il ne faut donc pas utiliser une chaux trop dure dès le départ. Les romains utilisaient une chaux aérienne qui devenait hydraulique grâce à la brique pilée peu cuite. Le but est de protéger le bas des murs des intempéries (rejaillissement d’eau de pluie, remontées capillaires), tout en permettant à l’eau de migrer vers l’extérieur. Une erreur courante est de cimenter le bas des murs : on est sûr que l’eau remontera plus haut et on détruit à petit feu les pieds du mur, en fragilisant la maçonnerie qui porte la maison. Avant, les anciens savaient qu’il fallait refaire régulièrement ces enduits de soubassement, soumis à de rudes conditions.

Dès qu’il pleut, l’enduit est encore plus beau, avec des nuances qui se forment et son côté chaleureux qui ressort par temps gris.

Les oies devant la nouvelle façade

Les oies devant la nouvelle façade

La porte restaurée

La porte restaurée

Fenêtres de la façade sur cour

Fenêtres de la façade sur cour

La nouvelle façade !

La nouvelle façade !

 

 

janvier 4, 2013

Étiquettes : , , , ,
  • Ça doit faire plaisir de voir le résultat d’un an de travail. En tout cas pour nous, c’est un vrai « enchantement » !

  • je n ai qu un mot: BRAVO c est superbe
    alors je vais vous souhaiter à tous une très bonne année(et une bonne santé)
    et,à moi, je vais me souhaiter de voir souvent, sur place, les changements quand ils sont beaux comme ça!!

  • Bonne année 2013 à tous au Colombier vert !
    Quel travail ! Un magnifique résultat. Un grand bravo pour cette énergie.
    J’espère venir voir de près cet été.
    Biz
    Maud

  • C’est beau beau beau ! Vivement qu’on puisse admirer le reste et feter ça autour d’une bonne tarte du verger :o)
    bonne année à tous les 2 & Co (volcan, minette, les oies, l’équipe…)
    Véro, Olive, Margaux & Clem

  • Bonjour Champlay et bonne année
    Bravo et qu’est ce que cela fait du bien de voir ainsi le résultat de ces travaux titanesques.
    Cela parait si naturel (et facile) maintenant que cette façade est finie…
    Encore bravo à tous, c’est magnifique !
    Stéphane

  • Bonjour à tous les deux,
    Je profite de ma visite sur le blog pour vous adresser nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année. Le travail effectué sur cette façade est magnifique! Il nous donne envie de venir vous voir in situ. Peut-être en 2013!
    D’ici là, nous vous souhaitons plein de courage et d’énergie pour cette nouvelle année et d’autres belles réalisations.
    Josiane et Patrice